Rosacée, érythrose et couperose : impact social et traitement.

Rosacée, érythrose et couperose : impact social et traitement.

La rosacée est une maladie dermatologique fréquente et gênante. Il s’agit d’une affection qui touche les petits vaisseaux du visage. Elle touche fréquemment les personnes à peau claire et peut avoir des conséquences psycho-affectives importantes.

L’érythrose est la forme la plus fréquente de la rosacée, elle se manifeste principalement par des rougeurs souvent localisées au niveau des joues. Elle épargne le pourtour des yeux et de la bouche mais touche les joues, le nez et le front. La coloration de la peau peut être associée au développement de petits vaisseaux très fins, très rouges et parfois même violacés définissant la couperose. Ils sont visibles juste sous la surface de la peau.

L’aspect général du visage faisant évoquer, à tort, par l’entourage un excès chronique de consommation d’alcool, la rosacée est une maladie socialement particulièrement difficile à vivre, en particulier par les femmes.

Le fait que la rosacée atteigne le visage peut avoir un fort retentissement psychologique. Une femme de 45 ans a du mal à assumer d’avoir des signes laissant imaginer un excès de consommation alcoolique. Cette rougeur est associée à des émotions négatives (mauvais contrôle de soi et de ses sentiments : colère, timidité…). Le rouge n’est pas souhaitable dans les rapports sociaux. Autant d’éléments inconscients qui peuvent donc avoir un effet très négatif sur le moral et l’image corporelle.

Le traitement d’une rosacée vasculaire repose principalement sur la mise en œuvre de conseils hygiéno-diététiques et de méthodes physiques, essentiellement le laser. Il n’existe pas, à ce jour, de traitements médicamenteux spécifiques de la forme vasculaire de rosacée.

En premier lieu, il faut éviter les aliments et boissons très chauds ainsi que les épices. L’alcool est à proscrire, en particulier si les bouffées vasomotrices sont déclenchées par les boissons alcoolisées. Il faut éviter l’exercice physique intense ; il est dans les faits difficile d’avoir ce type d’activité en raison de l’impression de chaleur et de brûlure de la peau qu’elle entraîne.

Le traitement par laser

Le laser permet d’atténuer les rougeurs et les télangiectasies (vaisseaux fins) visibles de la rosacée et, probablement de réduire les récidives de la maladie après laser. Le traitement consiste à traiter la surface de peau atteinte à l’aide d’un laser dont la cible est l’hémoglobine contenue dans les vaisseaux. En général 3 à 4 séances sont nécessaires, réalisées en dehors des périodes ensoleillés. Elles ne sont pas remboursées pas la sécurité sociale. Selon la forme de la maladie et les paramètres utilisés, un œdème et des traces rouges à violacées font suite au traitement laser pendant 8 à 10 jours.

Ci dessus : exemple d’une couperose traitée par laser au cabinet , 15 jours après la première séance.

Leave a Comment