Satisfaite de votre poids ?

Satisfaite de votre poids ?

Trop ronde ? Trop maigre ? La perception est personnelle parfois faussée par les diktats de la mode, les publicités, les photos de magazines retouchées…

Le fait est que les habitues alimentaires ont beaucoup changé ces 20 dernières années. On passe plus de temps à son alimentation, mais moins de temps en cuisine, privilégiant ainsi les plats tout préparés industriels aux produits frais locaux. Aussi, beaucoup grignotent entre les repas. C’est pourquoi des programmes d’actions santé comme « Manger Bouger » œuvrent à sensibiliser la population sur l’importance d’adopter de bonnes habitudes alimentaires et de vie mais également au contrôle régulier de leurs poids à l’aide d’indicateurs reconnus comme l’IMC.

Qu’est-ce que l’IMC ?

L’acronyme IMC signifie « Indice de Masse Corporelle ». En anglais, on parlera de BMI, « Body Mass Index ».

Il s’agit d’un indicateur, d’une grandeur qui permet d’évaluer la corpulence d’une personne. On l’utilise pour estimer la réparation du poids en fonction de la taille pour les adultes, hommes et femmes âgés de 18 à 65 ans.

Depuis 1997, l’IMC est reconnu par l’OMS, Organisation mondiale de la santé comme le standard permettant d’évaluer les éventuelles risques pour la santé liés au surpoids ou à la maigreur. En résumé, grâce à l’IMC chaque individu peut ainsi savoir si son poids est conforme et adapté à sa morphologie et à sa taille.

Calcul et Interprétation de l’IMC

L’IMC se calcule en fonction de la taille et de la masse. La formule est la suivante :

IMC = Poids/(taille)²

Un IMC dit « normal » devrait être compris entre 18,25 et 25. En dessous de 18,5 l’individu est considéré comme trop maigre. Au-dessus de 25, il sera question de surpoids. À partir de 30, on parlera d’obésité.

Échelle interprétation de l’IMC :

  • moins de 16,5 : dénutrition
  • 16,5 à 18,5 : maigreur
  • 18,5 à 25 : corpulence normale
  • 25 à 30 : surpoids
  • 30 à 35 : obésité modérée
  • 35 à 40 : obésité sévère
  • plus de 40 : obésité morbide

Attention toutefois : L’interprétation de l’IMC peut varier dans certains cas précis : enfants, grossesse, sportifs de hauts niveaux, personnes âgées.

Et le poids idéal ?

Le poids idéal est une mesure différente de l’IMC. D’un point de vue médical, le poids idéal d’une personne est le poids pour lequel les risques induits par son poids (diabète, maladies cardiovasculaires, hypertension…) sont minimum. Ce poids idéal varie d’un individu à l’autre en fonction de sa taille mais aussi de son sexe.

Il existe plusieurs formules pour calculer son poids idéal. La méthode recommandée est la formule dit de « Creff » car introduit un facteur correctif proportionnel à la taille et l’âge et la morphologie  de l’individu variables selon son sexe.

La formule dépend de la morphologie de l’individu. Pour une personne à la morphologie « gracile » (c’est à dire fine), le résultat « classique » est en effet minoré de 10%, et pour une personne à la morphologie « large » ce même résultat est alors majoré de 10%.

Les équations permettant d’utiliser la formule de Creff sont présentées ci-après. Dans le cas d’une morphologie classique, le poids idéal théorique est donné de cette manière :

Poidsidéal=(T−100+(A/10))∗0,9

Dans le cas d’une morphologie « gracile », le résultat est minoré de 10%, soit la formule suivante :

Poidsidéal=(T−100+(A/10))∗0,9∗0,9

Pour une morphologie « large », le résultat est majoré de 10%, soit la formule suivante :

Poidsidéal=(T−100+(A/10))∗0,9∗1,1

Après avoir lu ces quelques lignes et ces informations. Il est temps de calculer son IMC et son poids idéal et de prendre soin de son corps.

Leave a Comment